Biographie

David Fernández Sifres

David Fernández Sifres

  • Tous les jours je rêve éveillé. Parfois ce sont les livres que je lis qui m’aident à le faire. D’autres fois, ce sont ceux que j’écris. Écrire n’est pas mon travail, si ce n’est ma passion. Je crois qu’inventer des histoires est ce qui me plaît le plus. Parfois je me promène avec mon épouse et je luis dis : « – T’imagines un peu si la tête d’un dragon sortait soudainement de cette flaque d’eau ? – Euh, non. – Ben moi oui. » Quelques minutes plus tard : « – Eh, t’imagines si… – Non. – Ben moi oui. »
    Je ne comprends pas les gens qui disent qu’ils s’ennuient. Moi j’adore lire et écrire, mais aussi faire de la randonnée champêtre, rire avec les amis, faire du vélo, imaginer des aventures impossibles, cuisiner en changeant les ingrédients de la recette, et récemment, tenter de meubler l’appartement avec peu d’argent. Et voyager. J’ai commencé à écrire des nouvelles et j’ai gagné quelques concours. À chaque fois j’utilisais l’argent des récompenses pour voyager. Je suis sûr que les voyages feront de toi une meilleure personne, et que l’argent utilisé est un investissement. Lire l’est également.
    J’aime parler avec mes « petits » lecteurs et je garde chaque dessin qu’ils m’offrent. Leurs mots et quelques regards compensent largement la difficulté des droits d’auteurs et les nombreuses nuits blanches passées à inventer des histoires. Et ce n’est pas prêt d’arrêter.

  • David Fernandez Sifres est né à Leon en 1976. Il est diplomé en Droit et fonctionnaire de L’École Supérieur d’Ingénieur du Traffic. Il associe ce travail avec sa vocation littéraire.

    Il a commencé par écrire des nouvelles courtes, domaine dans lequel il a été nominé dans quasi une vingtaine d’occasions. Ces dernières années il s’est penché sur la littérature enfantine et de jeunesse, où il a déjà été reconnu maintes fois: il a reçu le Prix Alandar de littérature enfantine en 2011, que remet la maison d’édition Edelvives, pour son roman El faro de la mujer ausente; le Prix Ala Delta 2012 de littérature enfantine, de la même maison d’édition, pour Un intruso en mi cuaderno; le Prix El Barco de Vapor 2013, de littérature enfantine encore une fois, remis par l’éditeur SM, pour son roman Luces en el canal. Pour finir, il reçut en 2013 le Prix CCEI, également pour Un intruso en mi cuaderno.

Livres Enfants

Livres Jeunesse

Prix

Prix El Barco de Vapor 2013

Prix El Barco de Vapor 2013

pour Luces en el canal (ED. SM, 2013)

Prix Ala Delta 2012

Prix Ala Delta 2012

pour Un intruso en mi cuaderno (ED. EDELVIVES, 2012)

Prix Alandar 2011

Prix Alandar 2011

pour El Faro de la mujer ausente (ED. EDELVIVES, 2011)

Et beaucoup d’autres…!

Et beaucoup d’autres…!

Médiathèque

 

Photos

 

Videos

Contact